VOS QUESTIONS

FOIRE AUX QUESTIONS

Toute l’année quand les conditions météo le permettent.
La vitesse du vent : Inférieur à 20 Km/heure au sol. La visibilité : Supérieure à 300 m vers le haut depuis le sol, et 1000 m en latéral. La pluviométrie : pas de précipitations pour ne pas mouiller l’enveloppe du ballon. Les orages : ne pas voler en cas de risque d’orage, car il peut y avoir des effets d’aspiration jusqu’à 100 Km de l’orage.
Les horaires de décollages dépendent des horaires du soleil, tôt le matin ou en fin d’après-midi lorsque l’air est calme et stable. Ils varient donc en fonction des saisons : Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Matin : 8h00 7h30 6h45 6h45 7h00 7h30 7h30 Soir : 17h30 18h30 20h00 20h00 19h30 18h45 16h15 (Décollage environ 30 minutes après le RDV)
Car le pilote a besoin d’une aérologie stable, pour bien maîtriser le pilotage de la montgolfière. Ces conditions de bonne stabilité de l’air ne sont présentes qu’au lever du soleil et au coucher du soleil lorsque ce dernier ne chauffe pas trop l’air. Par chance l’aube et le crépuscule donnent des éclairages, des touches de couleurs parfois des brumes matinales qui font de ces vols des moments d’exception.
Contrairement à beaucoup d’idées reçues, vous n’aurez pas le vertige en montgolfière. A cela une explication : on ne peut avoir le vertige que si l’on est en contact avec le sol.
Lors de nos vols nous évoluons entre le niveau du sol et 300 à 400 m d’altitude. Mais la plupart du temps notre altitude est d’environ 150 m sol, car c’est à cette altitude que l’on a une meilleure lecture paysagère et que l’on reste bien en contact avec le sol que ce soit au niveau des sons et des senteurs.
Non car la montgolfière vole avec des conditions atmosphériques très stable ; il n’y a donc pas de trou d’air et la nacelle ne se balance pas.
Non. Car la température est sensiblement la même qu’au sol et de plus il ne faut pas oublier la chaleur dégagée par le brûleur.
Non ! Tous les passagers sont debout durant tout le vol, et jambes fléchies au moment de l’atterrissage.
Environ une heure. Au bout de 50 min nous cherchons un point d’atterrissage facile d’accès pour le véhicule qui vient nous récupérer. Compter toutefois 3 heures pour la prestation complète, avec le point de rendez_vous, le choix du terrain, le gonflage, le vol, l’atterrissage, le rangement du matériel, le toast des aérostiers, et le retour au bercail en 4X4 avec des souvenirs plein la tête. PS : Pour information la quantité de gaz embarquée permet une autonomie de 1h 3/4 à 2 heures de vol.
La direction de la montgolfière dépend directement de la direction du vent et il nous est difficile de déterminer au préalable un site d’atterrissage. En règle générale, nous décidons de poser de préférence la montgolfière dans une zone non cultivée, à l’abri du vent dans un fond de vallée, dans une prairie coupée rase et sans bétail et facile d’accès pour le véhicule de récupération.
L’atmosphère est composée de plusieurs couches de vent superposées les unes sur les autres comme un millefeuille, d’épaisseur variable, de vitesse variable et de direction variable. C’est au pilote de choisir la couche de vent, d’y placer son ballon en montant ou en descendant, d’atteindre la couche souhaitée qui va dans la direction souhaitée.
Une belle journée ensoleillée cache souvent un risque très important de vent, principalement le soir. En effet, un gros anticyclone bien établi génère souvent un vent de Nord-est dans nos régions, et ce vent a tendance à se mettre en place en fin d’après midi et se renforcer en soirée malgré une journée bien ensoleillée. Et à plus de 20 Km/h de vent, nous sommes obligés, pour des raisons de sécurité, d’annuler les vols.
La veille du vol les passagers prendront contact avec le pilote. Le pilote étant le seul habilité à prendre la décision de voler.
Il n’y a pas de contre-indications médicales pour voyager en ballon, à l’exception des futures mamans.
Oui, L’âge minimum imposé par la direction de l’aviation civile est de 6 ans. Par contre il n’y a pas de maximum. Actuellement c’est un centenaire qui détient le record des passagers transportés par ATLANTIC MONTGOLFIERE. Pour les passagers de plus de 70 ans, nous leur imposons le vol du matin au lever du soleil malgré un horaire très matinal, car les conditions de vent sont optimales pour un atterrissage tout en douceur.
Nous vous conseillons la même tenue que celle que vous utiliseriez pour une promenade à pied. Sans oublier les bottes ou chaussures de marche imperméables, pour le vol du matin, car il y a souvent de la rosée dans les champs (surtout au printemps et à l’automne). Un couvre-chef pour les personnes un peu dégarnies et les grands, car le brûleur n’est pas très loin et chauffe bien, surtout pour le vol du soir en été. Enfin un petit vêtement supplémentaire pour les moments de fraîcheur au sol, avant et après le vol. Eviter les vêtements en nylon.
Du propane pour alimenter le brûleur qui va chauffer l’air contenu dans l’enveloppe.
Le pilote est en contact radio avec une équipe au sol qui vient nous récupérer avec le 4X4 et la remorque de la montgolfière, dans le champ où nous avons atterri.